casque de moto

Casque de moto : Comparatif et avis des meilleurs

Conduire une moto vous donne un sentiment de liberté – il n’y a rien de plus beau que de laisser le vent vous traverser le visage. Mais le sentiment de liberté par rapport à la voiture s’accompagne aussi d’un risque accru pour la sécurité. En moyenne, les motocyclistes sont plus gravement blessés dans les accidents que les autres usagers de la route. Il est donc extrêmement important de porter des vêtements de moto appropriés pour votre propre sécurité. Le casque de moto a la plus haute priorité. Il existe des casques intégraux, qui conviennent aux grosses motos de grande puissance, ainsi que des casques à réaction pour les scooters ou les machines classiques à faible vitesse. Dans le test des casques de moto, nous vous donnons toutes les informations importantes sur les différents types de casques, les réglementations légales en vigueur et ce dont vous devez tenir compte lors de l’achat.

Les casques de moto en un coup d’œil

Pour vous permettre d’aborder le sujet des casques de moto en détail et de décider en fin de compte du modèle qui convient le mieux à vos besoins personnels, nous vous donnons tout d’abord un bref aperçu des différents types de casques.

Types de casques

Les casques de moto peuvent être divisés en quatre catégories, que nous vous présentons brièvement ici.

Le casque intégral

casque de motoLe casque de moto typique avec protection du menton est un casque intégral. La coque du casque est équipée d’une partie fixe pour le menton. En outre, le casque est doté d’une visière entièrement rabattable. Le casque integral offre une protection suffisante, même à grande vitesse et par vent froid et perturbateur. La forme du casque est aérodynamique, les casques intégraux peuvent également être utilisés pour les courses grâce à cette conduite aérodynamique.

Les casques intégraux ont généralement des ouvertures de ventilation qui peuvent être ouvertes et fermées s’il fait trop chaud sous le casque. Le menton, le cou et les oreilles sont particulièrement bien protégés par la construction de casques intégraux. En outre, ce type de casque est particulièrement léger ; les modèles les plus récents pèsent à peine plus de 1,5 kg.

Les autres casques de moto

Un casque intégral présente donc les avantages suivants :

  • rationalisé
  • assez facile
  • Protection très bonne

Cependant, un casque intégral présente également certains inconvénients :

  • peu pratique pour ceux qui portent des lunettes
  • relativement élevé
  • Le casque relevable

Un casque relevable ressemble fortement à un casque intégral dans sa construction, car il possède également une visière et une partie mentonnière. Toutefois, il peut être replié vers le haut, ce qui facilite grandement son enfilage et son retrait, surtout pour ceux qui portent des lunettes. En termes de sécurité, cependant, les casques à visière relevable ne sont pas aussi performants que les casques intégraux et sont comparativement plus lourds.

Les casques relevables offrent les avantages suivants :

  • Bon effet protecteur
  • bien adapté aux porteurs de lunettes
  • rationalisé
  • possibilité d’ouvrir le menton en conduisant

Cependant, il y a aussi des inconvénients :

  • assez grande
  • plus lourds que les casques intégraux
  • Casque à jet ou demi-coquille

Le troisième type de casque de moto est particulièrement populaire auprès des conducteurs de scooters et de casques de moto classiques. Cela est principalement dû aux aspects à la mode des casques, qui sont souvent de conception rétro. Un casque de jet n’a pas de protection pour le menton, mais peut être équipé d’une visière. Pour être autorisé à circuler sur les routes allemandes, un casque à réaction doit entourer le front, les oreilles et le cou en toute sécurité. Dans l’ensemble, ces casques ont un design plus rond et semblent plus petits que les casques intégraux.

Les avantages en un coup d’œil

extrêmement léger
facile à mettre et à enlever
un design rétro élégant

Cependant, il existe des inconvénients qui ne doivent pas être négligés :

effet protecteur seulement moyen

une ventilation moins bonne que celle des autres types de casques
Bruit du vent à grande vitesse
Au fait, il existe également des casques dits “multi”, qui peuvent être portés soit comme casque intégral, soit comme casque de jet, en ajoutant ou en supprimant une partie du menton.

Casque de cross et casque d’enduro

Il existe des casques spéciaux pour l’usage hors route. Les casques de cross sont souvent portés par les coureurs de descente et de motocross. Ils sont construits de la même façon que les casques intégraux, mais la partie du menton et le parachute sont plus longs. Les casques de motocross n’ont pas de visière, mais sont portés avec des lunettes spéciales. La ventilation est donc meilleure qu’avec un casque intégral. À grande vitesse, cependant, ils sont plutôt peu pratiques car ils sont plus sensibles au vent en raison de la visière.

Les conducteurs de motos tout-terrain légales, les “Enduros”, portent des casques spéciaux d’Enduro. Par rapport aux casques de cross, ils ont généralement une visière légèrement plus courte. Certains modèles peuvent également être portés avec une visière ou des lunettes de protection croisées.

Les avantages des casques de protection en un coup d’œil :

  • Une bonne protection
  • très sportif
  • Propriétés de ventilation bonnes

Les inconvénients sont les suivants :

  • légèrement plus sensible au vent
  • moins adapté aux grandes vitesses

Exigences légales

casque de motoEn Allemagne, certaines dispositions légales s’appliquent aux motocyclistes. Par exemple, le port du casque est obligatoire depuis 1976. Conformément à l’article 21a (2) de l’ordonnance sur les véhicules à moteur (StVO), cette disposition s’applique à tous les motocycles dont la vitesse maximale est supérieure à 20 km/h, tant pour le conducteur que pour ses éventuels compagnons, les casques portés dans la circulation routière devant avoir été testés conformément à la norme ECE R22.

Norme de sécurité ECE R22/05
Un casque de sécurité est testé pour les points suivants selon la norme de sécurité européenne ECE RR22 :

Coquille amortissante (taille et forme)
enveloppe extérieure (résistance chimique)
Valeurs d’absorption des chocs (par test de chute)
Test d’arrachage (surtout pour les petits formats)
Jugulaire (capacité de charge et protection)
fermeture de la jugulaire (résilience)
Champ de vision (taille)
Visière (résistance à la pénétration, teinte)
En outre, la version 05 réglemente une réduction de 10 % des valeurs limites pour l’accélération de la tête en cas d’accident (valeur HIC). Jusqu’à cette réduction, la valeur était de 1000, avec une probabilité de 50% de blessures graves. En abaissant la valeur limite, la réserve de sécurité a été augmentée. En outre, la norme ECE R22/05 teste l’amortissement de la partie du menton et de la fixation de la ceinture ainsi que la teinte de la visière, qui ne doit pas dépasser 50 %.

En Allemagne, chaque casque de moto homologué porte un sceau de la CEE. La norme de test est indiquée (par exemple R22), et le numéro de code du centre de test est situé dans un cercle, le numéro 1 représentant l’Allemagne. Un code numérique en dessous ou au-dessus du cercle se compose du numéro de version de la norme ECE, suivi du numéro d’homologation ECE. Un casque avec protection du menton pour marqué d’un P, PN signifie un casque sans protection du menton. Enfin, l’identification interne du fabricant est indiquée.

L’achat d’un casque de moto – vous devez faire attention à

Il est particulièrement important, lorsque vous achetez le bon casque, qu’il vous convienne. C’est pourquoi vous devez absolument essayer un casque de moto avant de l’acheter. Vous n’avez pas cette possibilité sur Internet, mais le choix est beaucoup plus vaste que chez le revendeur local. Pour vous aider à trouver le casque qui répondra le mieux à vos besoins, nous avons compilé quelques critères d’achat dans le Test du casque de moto.

La taille du casque

casque de motoPour vous guider dans le choix de la taille de votre casque, vous devez d’abord mesurer le tour de tête au point le plus large au-dessus des oreilles. Le numéro indique également directement la taille du casque pour certains fabricants. Avec d’autres marques, vous trouverez le système américain (S, M, L, etc.). Regardez ici dans le tableau des tailles du fabricant, quel tour de tête correspond à quelle taille.

Si vous achetez un casque sur place, vous devez le mettre. Elle ne doit pas être trop pressante et en même temps être suffisamment serrée. Tournez légèrement le casque, si la peau de votre front bouge avec lui, c’est bon signe. Ne choisissez pas un casque trop grand, car le rembourrage intérieur cède après quelques heures de port. Le test des deux doigts est un bon indicateur pour savoir si un casque est trop grand : si deux doigts passent sous le casque, il est trop grand. En outre, il faut s’assurer que le rembourrage du casque repose sur la couronne. Pour que le modèle s’adapte parfaitement à votre tête, il peut être avantageux de remplacer les protège-joues.

Lorsque la jugulaire est fermée, il ne doit pas être possible d’enlever le casque. Si la mentonnière est bien ajustée, elle ne doit pas reposer sur le larynx ou appuyer sur la mâchoire inférieure, mais doit être serrée. Si vous conservez le casque de moto testé pendant au moins dix minutes, vous pouvez déterminer si des points de pression se développent.

Matériel extérieur

Le matériau des casques de moto est constitué de thermoplastiques ou de duroplastiques. Les thermoplastiques tels que l’ABS et le polycarbonate sont injectés dans leur moule à haute température. Le matériau est relativement sensible aux influences extérieures, mais il est très facile à traiter. La stabilité du casque peut être affectée par la lumière du soleil, par exemple. Les casques en thermoplastique sont assez peu coûteux à l’achat.

Le carbone, l’aramide et la fibre de verre sont des duroplastiques. Contrairement aux thermoplastiques, la transformation est ici très complexe, le matériau est cassant et difficile à former. L’avantage ici est cependant une très grande résistance et stabilité. Néanmoins, les casques en thermodurcissable sont beaucoup plus légers, mais aussi plus chers à l’achat. Nous recommandons un modèle en duroplastique pour les conducteurs réguliers, les conducteurs occasionnels peuvent également se contenter de modèles en thermoplastique.

La visière

Par mauvais temps et à grande vitesse, la visière continue de vous aider à voir clairement. Portez une attention particulière à la qualité. La plupart des visières de casque sont en polycarbonate. Le matériau se caractérise par sa résistance aux chocs. Dans la catégorie visor, il y a également d’autres éléments à prendre en compte.

Résistance à l’éraflure

Il est particulièrement important que votre visière soit résistante aux rayures. Pour sa protection, il est recouvert d’une fine couche de laque transparente spéciale, qui empêche la poussière ou autre de provoquer des rayures pendant la conduite. Celles-ci nuisent énormément à la vision, car elles peuvent entraîner une lumière parasite, des défauts visuels et des éblouissements.

Protection contre la buée

En raison de la respiration du motocycliste, les casques, surtout les casques intégraux, s’embuent très rapidement. Il existe différentes mesures pour éviter cela. Les visières dites “pinlock” sont la solution la plus efficace. Ici, on utilise un double vitrage. Il y a une couche d’air entre les vitres qui assure une vue dégagée même par temps froid, et des déflecteurs de souffle qui détournent l’air expiré de la visière sont également très efficaces.

Si votre visière ne possède pas de protection antibuée, vous pouvez la traiter en conséquence. Par exemple, il existe des sprays spéciaux, mais ils ne constituent pas une solution permanente car ils doivent être renouvelés après trois tours. Il existe également des films spéciaux antibuée. Cependant, cela coûte très cher et peut être soufflé lorsqu’il est collé.

Soins et nettoyage

Il est particulièrement important que vous nettoyiez et entreteniez correctement votre visière. Vous en profiterez ainsi pendant longtemps. Vous devez nettoyer votre visière non seulement à la maison, mais aussi lors de longs voyages. Il est utile, par exemple, de laisser l’eau couler sur la visière fermée. En aucun cas, vous ne devez nettoyer votre visière avec une éponge dure. Par exemple, il est préférable d’utiliser une serviette en papier humide.

Miroir et pare-soleil

Afin de pouvoir voyager en toute sécurité même par beau temps, votre pare-soleil doit être équipé d’un pare-soleil intégré. Avec de nombreux casques, il peut être rabattu par simple pression sur un bouton pendant la conduite. Il existe également des pare-soleil partiels qui sont intégrés de manière permanente. Cependant, ces solutions sont peu pratiques car elles ne fonctionnent que lorsque vous inclinez votre tête vers le bas. Les visières teintées sont tout aussi peu pratiques. Ceux-ci ont besoin de quelques secondes pour se teinter et aussi pour se décolorer. Surtout si vous entrez dans un tunnel, cela peut être problématique.

Contrairement à la visière claire, dont sont équipés la plupart des modèles, il existe également des visières teintées ou réfléchissantes. Ils nécessitent leur propre marque électronique et ne peuvent être utilisés que par beau temps et à la lumière du jour. Elles sont interdites dans l’obscurité et au crépuscule.

La serrure

Nous vous présenterons ici les trois différents types de fixations que l’on peut trouver sur les casques de moto. La connexion la plus sûre est la fermeture à double D. Bien qu’elle soit assez difficile à fixer, c’est la seule fixation autorisée dans les courses. Elle a cependant l’avantage d’être particulièrement serrée autour du cou, car la jugulaire doit être tirée fermement à chaque fois que le casque est mis. Cela empêche la sangle de s’élargir.

Avec les casques de moto, les fermetures à déclic sont plutôt rares. Ici, deux éléments en plastique dur sont mis en place l’un dans l’autre. La sangle peut se desserrer ici sans qu’on s’en aperçoive, de sorte que le casque peut ne pas tenir correctement après un certain temps. Souvent, vous vous pincez aussi la peau douloureusement.

Une fermeture Micro-Lock ou à cliquet est équipée d’un clip à l’extrémité de la sangle. Il possède également une languette en plastique nervurée qui est insérée dans le clip et s’y accroche. Il est ainsi très facile d’ajuster la fermeture et, si nécessaire, de l’élargir ou de la resserrer. Par rapport à une fermeture à déclic, elle présente le grand avantage de ne pas pouvoir pincer la peau. Toutefois, le réglage de la jugulaire doit également être vérifié régulièrement.